Paroisse de la croix glorieuse 5

Réunion Domus du 26 mai 2018

Le groupe Domus Christiani s'est réuni chez Agnès et Robert Smagala le 26 mai pour sa dernière rencontre de l'année scolaire. Un nouveau couple intéressé par le mouvement s'est joint à notre grande table pour suivre la présentation faite par M. l'Abbé Leonhardt sur le déroulement du procès de béatification de l'impératrice d'Autriche Zita dont il est le postulateur.

1. Comment se passe un procès en canonisation ?

La demande est faite par le Peuple de Dieu : des fidèles se constituent en association (dite « acteur ») etfont une demande à l’évêque. L’ac-teur fait appel à un postulateur. Celui-ci suit le déroulement de l’en-quête. Avec une commission cano- nique, il étudie les écrits de la per- sonne, recueille des témoignages, si possible.

Dans le cadre de l’impératrice Zita d’Autriche, il s’agit d’environ 1000 lettres déposées à l’abbaye deSolesmes, ainsi que des écrits au Canada ou en Suisse. Une trentaine de personnes ont été auditionnées et ont répondu à 240 questionsd’une grande exigence.

L’aspect historique est pris en charge par une commission d’histo- riens. La vie de l’impératrice d’Au-triche nécessite une commission in- ternationale. Née en Toscane, elleépouse Charles d’Autriche en1911. Charles devient empereur en1916. La défaite de l’Empire en1918 conduit le couple et ses en-fants à l’exil : la Suisse, puis Ma-dère où l’empereur décède d’unepneumonie due aux mauvaises con- ditions de vie. Zita attend son 8èmeenfant. Veuve, sans ressources, se dévouant aux siens et à tous, elle élève ses enfants, vivant en Es- pagne, en Belgique, au Québec, aux Etats-Unis, puis en France, en Suisse...

Avec le travail de la commission historique et canonique, le postula- teur rédige un dossier pour montrerà l’Église l’intérêt de la cause, sansen cacher les obstacles.

Tous les éléments de cette enquête sont ensuite envoyés à Rome où ils

vont être étudiés. Cela pourra don- ner lieu au « décret d’héroïcité desvertus » : la personne devient véné- rable. Le travail se poursuit avec larecherche d’un signe providentielqui peut conduire à la béatifica- tion ; un autre miracle peut per-mettre à la personne d’être canoni- sée.

2. Pouvez- vous nous parler de votre travail ? Que pouvez-vous nous dire de la vie exemplaire del’impératrice d’Autriche ?

C’est en 2015 qu’on a fait appel àmoi pour être postulateur dans lacause de béatification de l’impéra- trice Zita d’Autriche ; le dossier était déjà instruit depuis 2009. Maformation de canoniste m’aide pource travail.

Zita a une vie étonnante : le ma- riage et la vie commune sont pour les époux un chemin de sanctifica-tion. C’est dans la foi en la Provi- dence, la fidélité à l’Eglise, la sim- plicité et le courage qu’elle af-fronte les vicissitudes de la vie de façon exemplaire, jusque dans la vieillesse. Sa foi profonde la pous- sait vers la vie religieuse ; restant dans le monde, elle fut en lien étroit avec les moniales de So- lesmes dont elle partageait la vie plusieurs mois par an.

3. Que vous apporte ce travail ?

C’est un travail exigeant, faisantappel à de nombreux bénévoles. Ilme donne l’occasion de redécouvrir la période charnière de l’entre- deux-guerres, particulièrement dans cette quête de la paix. Il me permet des rencontres très riches et variées : des membres de la fa- mille impériale et également des personnes très ordinaires qui prient Zita d’Autriche.

Dsc 0032

Date de dernière mise à jour : 02/07/2018