Banniere colmar 2

Introduction

Les édifices catholiques de Colmar :

Colmar 1643


Colmar apparaît officiellement en 823 quand l’empereur Louis le Pieux donne un domaine
agricole, doté d’un colombier,« Columbarium », à l'abbaye de Munster. Le village comprend
l’église du prieuré Saint-Pierre à l’Oberhof, et une église paroissiale dédiée à saint Martin au
Niederhof. Au Moyen Age, Colmar devient une ville qui accueille de nombreuses communautés
religieuses comme les Franciscains, les Dominicains, les Dominicaines ou les Hospitaliers. A la fin
du XIXe siècle, la ville sort de son enceinte médiévale. De nouvelles églises paroissiales sont
édifiées comme Saint-Joseph en 1900 dans le quartier ouvrier à l’ouest de la ville. Dans la
seconde moitié du XXe siècle, avec l'extension démographique et urbaine de l’après-guerre, de
nouveaux quartiers périphériques apparaissent. Ils sont progressivement dotés d’églises
paroissiales. L’Eglise se veut proche de ses fidèles qui s'éloignent du centre-ville, d’ailleurs
l’église Saint-Martin devient bien trop exiguë et éloignée. En l’espace d’une génération, Colmar
passe de deux à huit paroisses avec Saint-Antoine à l’est, Saint-Léon au nord, Sainte-Marie à
l’ouest, Saint-François d’Assise au sud, Saint-Vincent de Paul au nord-ouest et enfin Saint-Paul
dans les quartiers ouest.

Philippe

 

                          Suite : La collégiale Saint-Martin

 

 

Date de dernière mise à jour : 23/09/2020